Technologie & Partenaires

ANIMÉ PAR L’INNOVATION SUISSE

Notre véhicule est alimenté par l’innovation suisse. Selon le Global Innovation Index, la Suisse est le pays le plus innovant au monde. Quelques unes des meilleures technologies propres conçues et produites en Suisse ont été intégrées dans la Libellule pour en faire une voiture unique, réellement capable de changer la donne en matière de défis actuels pour réaliser une véritable écomobilité.

Nous sommes fiers de collaborer avec ces partenaires exceptionnels qui travaillent sans relâche pour innover et offrir au public les résultats tangibles des dernières découvertes scientifiques dans le domaine des technologies propres.

Le châssis

Le prototype de la Dragonfly possède un châssis en aluminium. Il est l’œuvre de la société Beta Epsilon, au Mans.

Beta Epsilon intègre verticalement des compétences multidisciplinaires d’ingénierie et de R&D dans le domaine mécanique. Spécialiste dans la conception, le développement et l’industrialisation de structures légères en composite, de composants ou de véhicules répondant à des contraintes dynamiques, vibratoires, mécaniques fortes.

Parallèlement à la construction de prototypes, l’un des principaux axes de Beta Epsilon est aujourd’hui la haute technologie. L’entreprise conçoit et construit au sein de son atelier des véhicules de niche, qu’ils soient de compétition ou de route, et offre également aux grands constructeurs des prestations d’étude basées sur la dynamique et l’aérodynamique.

La carrosserie

Elle est en lin et utilise la technologie de renfort brevetée PowerRibs. Cette matière est élégante, légère, résistante et biodégradable. Son maître d’œuvre est la société Bcomp SA, à Fribourg.

Bcomp SA, à Fribourg (Suisse), spin-off de l’école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), a développé le matériau en lin breveté employé dans la Dragonfly.

Bcomp SA a remporté en 2016 le prix Swiss Economic Forum, en tant que meilleure société high-tech/biotech de l’année. Elle a reçu le prix du JEC Americas en 2014. C’est le prix le plus prestigieux dans le secteur mondial des matériaux composites. En 2015, elle a été élue 4e meilleure start-up de Suisse.

La cabine intègre en outre des matériaux végétaux comme le balsa ou le miscanthus, produits brevetés par des agriculteurs suisses et français.

Le toit solaire

Le toit solaire a été développé par le laboratoire de photovoltaïque de l’école polytechnique fédérale de Lausanne sur le site de Neuchâtel. Le défi est d’obtenir une énergie maximale avec une surface limitée. Le système doit être fiable sur le long terme. Mais le rendement des cellules ne cesse d’augmenter et leur prix de diminuer.

 

La société suisse Bluebird Photovoltaics Ltd, à Neuchâtel, a poursuivi l’intégration technologique et assure une première production. Cette société est active dans la construction de générateurs photovoltaïques spécialisés sur mesure, en particulier pour la mobilité solaire. Ses produits sont adaptés, notamment, pour le secteur de l’aéronautique, et pour des environnements extrêmes tels que l’espace et la stratosphère, arctique/antarctique, ou les fonds sous-marins.

L’entreprise propose des produits originaux dont la durabilité a été testée et prouvée. Ceux-ci peuvent en outre être ultralégers, à haute efficacité, aux dimensions sur mesure et flexibles.

Bluebird Photovoltaics Ltd est à même de produire les panneaux solaires à raison de 3000 pièces par an.

Une chaîne de motorisation à la carte


La Dragonfly embarque un moteur électrique de 7 à 11 kW selon les modèles, des batteries au poids variable défini avec l’utilisateur, selon ses besoins réels (mais au grand maximum 100 kg) et un prolongateur d’autonomie composé d’une génératrice et d’un moteur à explosion de 10 kW.

L’objectif est de construire un ensemble de plus en plus léger, petit et performant, avec le meilleur ratio poids/puissance/consommation. Catecar dispose de plusieurs alternatives qui permettront de varier la chaîne motorisée en fonction des besoins des usagers.

 

La captation des particules fines 24h/24h.


En coopération avec des sociétés suisses et européennes spécialistes de la technologie des filtres à air, Catecar installe à l’avant de ses véhicules un filtre à air de la dernière génération capteur de particules fines qui va, 24h/24h, traiter entre 30 et 100 m3 d’air ambiant, ce qui correspond au nettoyage de 3 à 12 appartements de 75 m2 chaque jour.

Ces filtres répondent à toutes les exigences de la nouvelle norme ISO 16890 adoptée en novembre 2016, définissant les spécifications techniques, les exigences et le système de classification de la captation des particules en suspension.

Ce système sera produit également sous forme d’un système adaptable sur toutes les voitures existantes (Catecair™) qui sera mis sur le marché en 2017.

L’assemblage


Un équipementier de premier rang, français, se voit confier l’assemblage du prototype de la Dragonfly. Dès que les volumes le justifieront, Catecar mettra sur place sa propre unité d’assemblage qui servira de modèle pour le réseau des unités de fabrication.

Catecar Industries SA, 6 avenue du Lac
1814 la Tour-de-Peilz, Switzerland
mail : catecar@catecar.ch